VL#3 préparation et isolation pour un van aménagé
Aménager soi-même

L’incroyable aventure de la Van Life (partie 3) : préparation et isolation

Le début des travaux

Une fois la mise en place établie (choix des plans d’aménagement et des matériaux), le moment sera finalement venu d’attaquer les vrais travaux. Mais un peu de patience avant de sortir la peinture et la décoration. La construction en tant que telle ne sera pas réalisée en un clin d’oeil et, surtout, dès le début. Avant tout autre chose, l’une des étapes les plus importantes à faire est la préparation de la base du véhicule ainsi que l’isolation thermique et/ou acoustique de votre habitacle.

Préparer son véhicule de manière à ce qu’il reçoive les murs et l’ameublement de la meilleure manière est sans doute un moment décisif pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que sans une base saine, vous risquerez d’avoir différents problèmes de rouille, de moisissure et d’infiltration. Ensuite, votre fourgon risquerait de devenir soit un four soit un congélateur en fonction de la saison.

Ainsi pour éviter toutes mésaventures (même si rien n’est jamais garanti), il vaut mieux commencer par préparer le véhicule.

Nous allons donc voir dans cet article les étapes suivantes : la préparation aux travaux (nettoyage et réparation des défauts/assainissement) puis l’isolation thermique.

 

Début des travaux d'aménagement : avant l'isolation
Un peu de nettoyage et il est prêt à être aménagé !

 

Fiches pratiques téléchargeables

Vous trouverez ici des fiches pratiques liées à l’isolation thermique – téléchargeables et imprimables. Elles vous permettront de les avoir avec vous lors de vos propres travaux.

 

Fiche pratique - bonne isolation       Types d'isolation        étapes de l'isolation

Cliquez sur les images pour avoir accès au téléchargement

Préparation aux travaux

Le nettoyage

Cela peut paraitre naïf de le dire mais il me semble important de le préciser dans cette troisième partie de la série de l’aménagement d’un van. Le nettoyage est un passage obligé, surtout si vous avez acheté un véhicule d’occasion avec un certain nombre d’année et/ou bien utilisé par les anciens propriétaires.

Nettoyer la base permettra notamment de travailler sur des surfaces propres et de connaitre les moindres recoins de votre van.

Dans notre cas, nous avons découvert énormément de poussière, de rouille et de moisissures sous la protection au sol. Elle avait pris l’humidité par le passé. De la moisissure était donc apparue quasiment sous la totalité du sol en caoutchouc. La carrosserie était mangée par la rouille à certains endroit.

La vieille protection a passé à la poubelle. Ce qui nous a permis de nettoyer les coulures de rouille, d’enlever la poussière.

Nous avons ensuite enlever des luminaires ainsi qu’une barre en métal, suspendus au plafond, de l’ancien propriétaire.

Et voilà comment nous avons obtenu plus de clarté et une bonne mise à zéro pour commencer correctement les travaux.

 

Nettoyage et isolation

 

Traiter la corrosion et autres problèmes

Avant de recouvrir les murs, le sol et le plafond, tâchez à vérifier toutes éventuelles traces de rouille et de corrosion. Si vous disposez vos différents matériaux à même la rouille, elle a de fortes chances de continuer à manger la carrosserie ce qui aura pour conséquence la création de trous et par la suite des infiltrations. Ces dernières passeront la main à la moisissure, à la corrosion. Ce n’est qu’un cercle vicieux qu’il faut à tout pris éviter dès le départ.

Notre Ford Transit avait des traces de rouille, notamment au niveau du plafond ainsi que sur le sol. En effet, la moitié de la carrosserie au sol était grignotée par endroit par la rouille. Au niveau du plafond, nous avons même découvert un trou.

La rouille est synonyme de corrosion et donc de fragilisation de la matière métallique (contenant du fer ou de l’acier), due notamment à un manque d’oxygène. Elle provoquera inévitablement la détérioration des matériaux et l’apparition de trous. Vivre dans un espace fermé avec de la rouille est donc mauvais pour la santé puisque l’atmosphère perdra en oxygène ce qui peut à terme provoquer une asphyxie. Enfin bref.

Pas vraiment sympa, n’est-ce pas ?

Alors pour éviter tout risque il est nécessaire de :

  1. Poncer/gratter la rouille
  2. Appliquer un anti-rouille / anti-corrosion

Ceci stoppera l’avancée de la rouille et assainira votre habitacle. Pour réparer les trous, je vous conseille d’appliquer également un produit anti-rouille autour du trou puis de combler le vide. Nous avons réparer le trou du toit par du ruban bitumineux imperméable en aluminum.

 

Anti rouille avant isolation
Assainir la base du véhicule pour ensuite poser l’isolation

 

L’isolation thermique

Il existe plusieurs types d’isolation dans le monde de la construction. Le choix que vous ferez dépendra donc de plusieurs facteurs. Que ce soit une question de budget, d’utilisation du véhicule (en hiver ou en été, à l’année ou de temps en temps, camping-car ou fourgon), d’emplacement de l’isolant ou tout simplement que ce soit une question de préférence, le choix de votre isolant devra être adapté à son utilisation. Il n’y a pas une unique solution pour isoler son véhicule aménagé. Renseignez-vous et déterminez ce qui vous convient le mieux.

Vous trouvez un comparatif des isolants thermiques ainsi que l’explication complète d’une isolation thermique dans les fiches téléchargeables *prochainement disponibles*. Vous pourrez ainsi réfléchir à la meilleure solution.

Il est important de noter que ce genre de matériau est initialement destiné à l’isolation des maisons. Les résultats vis-à-vis des 3 coefficients dans un isolant (conductivité thermique, résistance thermique et transmission thermique) proviennent de tests effectués avec les matériaux de construction d’une maison et non avec la carrosserie d’un véhicule. Toutefois, ces indications thermiques vous donneront une idée générale de l’efficacité des isolants.

Nos choix pour l’isolation :

L’isolant mince à bulles pour les murs et le plafond

Cette semaine nous avons attaqué les travaux de notre Ford Transit. Après avoir passé plus de trois heures à nettoyer, nous avons entrepris la pose de l’isolation.

Cependant bien avant ça, nous nous étions renseigné sur les différents types d’isolant que l’on trouve sur le marché et notre choix s’était porté sur l’isolant mince à bulles avec double couche d’aluminium.

Isolant mince à bulles
Nous avons décidé de poser contre les murs et le plafond un isolant mince thermique à bulles (double épaisseur)

 

Pourquoi nous sommes partis sur cet isolant-là en particulier ? 

  1. Il nous fallait un isolant mince puisque l’espace général est assez réduit à l’intérieur du van.
  2. Nous désirons le lit dans la largueur, il nous fallait gagner en centimètres au niveau de la tête et des pieds.
  3. Nous allons principalement resté dans les pays chauds. Notre isolant thermique a une faible conductivité thermique grâce à sa capacité de réflexion, ce qui nous semble suffisant pour maintenir frais à l’intérieur. Le froid de l’hiver ne nous concerne donc pas vraiment.
  4. Nous avons prévu une ventilation ainsi qu’un lanterneau ce qui permet une aération.
  5. Ce choix s’est aussi fait en fonction de notre budget.

 

La sous-couche pour parquet pour le sol

Nous avons opté pour cet isolant-là au niveau du sol pour deux raisons principales. Premièrement, parce qu’il nous fallait un isolant de sol qui puisse compenser les irrégularités de la carrosserie. Deuxièmement, nous avons décidé de poser au sol du parquet flottant et donc la sous-couche était la meilleure solution pour ce genre de matériau.

De plus, cette sous-couche protège contre l’humidité mais joue également un rôle d’isolant thermique.

 

Les étapes de la pose de l’isolation

Il nous a semblé logique de poser en premier l’isolation aux murs et au plafond, afin de ne pas abîmer l’isolant du sol en marchant dessus. La pose de cet isolant se fera en même temps que la pose du parquet flottant.

Pour coller notre isolant contre la carrosserie, nous avons décidé d’utiliser de la mousse expansive. Cette mousse est très pratique puisqu’elle colle rapidement et a la capacité de s’étendre en séchant. Elle permet en outre de fixer, de combler les espaces vides et d’isoler.

La pose de l’isolation aux murs :

  • Fixation des poutres de bois : si vous avez décidé de poser du lambris (ou tout autre matériau) aux murs à l’horizontal, alors il vous faudra fixer des poutres plates de manière verticale.
  • Découpe du rouleau d’isolation thermique : il faut découper le rouleau d’isolant en fonction des mesures prises pour l’emplacement entre les tasseaux/poutres.
  • Humidification de l’isolant et application de la mousse : humidifiez légèrement la surface de l’isolant qui sera collé à la paroi afin de permettre à la mousse d’accrocher correctement. Pulvérisez ensuite la mousse de manière à ce qu’elle colle partout. Laissez reposer à même le sol et à l’air libre l’isolant recouvert de mousse. Cette dernière gonflera et collera mieux une fois la plaque d’isolation déposée contre la surface.
  • Application de l’isolation : collez ensuite les morceaux d’isolant entre les poutres et comblez bien chaque trou. N’oubliez pas de superposer vos morceaux d’isolant entre eux (sur 1-2cm).

Répétez donc ces étapes pour recouvrir chaque partie du véhicule que vous désirez/pouvez isoler. Dans les fourgons aménagés, il y a beaucoup de ponts thermiques inévitables comme par exemple au niveau des hayons arrières. Il est donc important de bien isoler le reste de la carrosserie (ne laissez aucun trou).

 

 

Fourgon prêt pour accueillir la pose du bois !

La pose de l’isolation nous a pris deux demi-journées de travail, à deux. Dans les endroits difficiles à isoler avec de l’isolant thermique, nous allons disposé des rideaux thermiques afin de diminuer davantage la chaleur émise par les rayonnements du soleil. Les fenêtres et lanterneaux auront eu aussi des rideaux (dans lesquelles nous mettrons de l’isolant mince à bulles).

La prochaine étape sera donc la pose du sol (avec sa sous-couche) ainsi que le lambris de pin au mur !

 

N’hésitez pas à me poser vos questions si vous en avez ou mettez en commentaire vos propres expériences ! 🙂 Quelle isolation avez-vous choisi ? Comment l’avez-vous collée ?

 

Je vous dis à tout bientôt pour de nouvelles aventures!

 

Sur Pinterest ?
Alors pin-it cette image !  

L'étape de l'Isolation thermique dans un van aménagé

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"PREPARER UN VOYAGE" : Ebook gratuit pour apprendre à faire votre budget, votre sac à dos et toute l'administration