Tour des Annapurnas et le Tilicho Lake trek
Népal

Tour des Annapurnas : 10 jours de trek au Népal sans guide et sans porteur

Immersion en terre népalaise

Un mois au Népal

En septembre 2018, nous sommes partis un mois en Chine apprendre le kung-fu dans la région des moines shaolin. Mais avant de rejoindre l’Australie, nous avions décidé de nous arrêter en chemin pour découvrir le Népal. Ce petit pays, coincé entre la Chine (le Tibet) et l’Inde, devait aussi nous accueillir pour un mois. C’est alors qu’en octobre 2018 nous atterrissions à Katmandou pour découvrir une bonne partie du pays. A pied, en bus, en jeep, nous allions parcourir des kilomètres pour finalement tomber amoureux de ce pays.

 

Alors pourquoi pas faire un trek ?

J’avais depuis un bout de temps envie d’expérimenter une marche sur plusieurs jours. Pourtant je n’étais vraiment pas une randonneuse ou, simplement, une marcheuse. Oui j’aimais marcher, me promener mais ce n’était une chose que je faisais régulièrement et encore moins sur plusieurs heures et plusieurs jours de suite.

Mais voilà, nous étions au Népal et en octobre qui plus est ! Alors pourquoi pas faire un trek ? Nous avons donc décidé de nous lancer dans une nouvelle aventure, une nouvelle expérience. Et puis comme nous ne faisons jamais les choses à moitié, pourquoi pas faire un trek de 10 jours ?

C’était donc choisi. Nous partirions pour la chaine de montagnes de l’Himalaya, les Annapurnas (Tour des Annapurnas) !

 

Venez avec moi pour découvrir les informations pratiques de ce trek aussi intense que magique et surtout notre itinéraire 🙂

 

Informations pratiques

La TIMS Card et la taxe d’entrée des Parcs Nationaux : informations et prix.

Pour pouvoir réaliser un trek au Népal il vous faudra obtenir deux « autorisations »différentes. Pour tous les treks quels qu’ils soient, la carte TIMS(Trekkers’ Information Management Systems) est obligatoire ! A côté de celle-ci, il vous faudra acquérir soit un permis de trek pour des zones limitées. En quelques mots, il s’agit du permis de réaliser un trek mais ne concerne que certaines zones dont la liste se trouve ici.

Pour notre trek – « Annapurna Circuit » –, ce permis n’est pas nécessaire mais il nous a fallu payer la taxe d’entrée d’un parc puisque le Tour des Annapurnas se situe sur une aire de conservation.

 

  • La carte TIMS: abréviation de Trekkers’ Information Management Systems. Elle est nécessaire pour assurer la sécurité des trekkeurs.

Vous pouvez l’obtenir soit à Katmandou soit à Pokhara. Puisque nous avions décidé une fois à Pokhara notre itinéraire pour le trek mais aussi de s’équiper dans cette ville, nous nous sommes donc rendus dans le centre d’obtention des différentes autorisations pour treks (à côté du centre d’immigration). Il vous faudra apporter : une copie du passeport, une photo passeport(que vous pourrez faire gratuitement sur place si jamais) et le permis de trek ou lataxe d’entrée du parc.

Le prix est de : 2’000 NRs. (roupies népalaises) par personne et par entrée. Ils n’acceptent que les roupies népalaises et en cash.

Plus d’informations : ici.

  • La taxe d’entrée de zone de conservation :

Cette taxe d’entrée est obligatoire pour toute zone protégée. Et telle est le cas pour la zone des Annapurnas. Nous l’avons également obtenue à Pokhara, au même endroit que la carte TIMS.

Le prix est de : 3’000 NRs.par personne et par entrée.

Plus d’informations : ici.

 

Meilleure période pour un trek

La meilleure période pour réaliser un trek au Népal est définitivement en octobre. Et pour l’avoir fait durant ce mois de l’année, je peux vous garantir que le soleil était présent tous les jours. Alors bien sûr, en altitude les températures n’étaient pas toujours très hautes, surtout le matin. Toutefois le soleil venait vite réchauffer nos pas et nos mains à travers les gants.

 

Tour des Annapurna : notre deuxième matin entre les montagnes.
Nous avons eu du beau temps constamment ! Le mois d’octobre est définitivement le bon moment pour réaliser un trek au Népal.

 

Fiche du trek « Annapurna Circuit » (ou Tour des Annapurnas) : points de départ et d’arrivée, durée, difficulté, comment s’y rendre, etc.

Situation

Le trek « Annapurna Circuit », ou « Tour des Annapurnas », se situe dans la chaine de montagnes au centre du pays. Le parcours entoure le massif des Annapurnas en passant par le plus haut point de ces montagnes : le col Thorong-La, culminant à 5416m. La longueur totale du trek est de 230km mais son point de départ et son point d’arrivée varient selon les marcheurs. Cependant le trek commence officiellement à Besisahar et se termine dans la gorge Kali Gandaki.

Pour notre part, nous étions partis pour débuter à Besisahar mais avec le bus depuis Pokhara nous sommes arrivés un peu tard pour commencer directement à marcher et rejoindre Dharapani. Nous avons donc décidé de prendre une Jeep qui nous a emmené jusqu’au village pour débuter le trek le lendemain. Et ayant une durée de trek limitée puisque nous voulions avant de quitter le pays encore voir la jungle népalaise, nous n’avons pas été jusqu’à la fin officielle. Nous nous sommes donc arrêtés à Tatopani.

 

Durée

Pour un trek de cette taille, il faut compter entre 15 et 20 jours. Nous l’avons fait en 10 jours (dont 1 jour était entièrement consacré aux transports pour nous amener sur notre point de départ).

Mais sincèrement si c’était à refaire, nous prendrions plus de temps afin de réduire le nombre d’heures de marche par jour. Nous étions quand même à une moyenne de 8-9 heures de marche par jour.

Il vous faut également savoir qu’à partir de Manang nous avons décidé de faire un aller-retour au Lac Tilicho en empruntant le Tilicho trek qui nous a pris une journée (deux demi-journées).

 

Difficulté

La façon dont nous avons réalisé ce trek (durée limitée et longues heures de marche) a rajouté de la difficulté à ce trek déjà moyennement difficile (à difficile) de base (note 3-4 sur 5). Plus nous montions en altitude, plus il devenait difficile de respirer normalement puisque l’oxygène était moins important dans l’air. Les montées étaient également parfois difficiles, nous forçant à marcher d’un pas lent.

 

Comment s’y rendre

Depuis Pokhara, il vous faudra prendre un bus. Soit vous prenez un bus local, soit vous vous tournez vers un bus « touristique ». Dans le premier cas, les heures de départ sont généralement inconnues et il vous faudra sans doute changer de bus à un moment ou un autre. Dans le deuxième cas, le départ de Pokhara pour Besisahar se fait à 6h30 à la station de bus « des touristes » (je mets entre guillemets puisqu’au final le bus devient local en prenant des autochtones en chemin – la magie du Népal 😀 ). Une fois à Besisahar, il n’y a que des Jeeps (ou des camions) qui vont plus loin. Nous avons donc pris une Jeep de transport de marchandises pour nous amener à Dharapani. Bon c’était le pire trajet de toute ma vie puisque nous étions 9 dans une Jeep pour 5 personnes. Assise à l’avant sur les genoux de mon compagnon, mon visage cognait contre le pare-brise à chaque secousse. J’ai fini avec les genoux brûlés par les frottements contre le plastique. Et après 6 heures de route nous avons finalement rejoint le début de notre trek.

 

Équipement

Avant d’entreprendre un tel trek il est nécessaire de bien s’équiper. Nous avions déjà la grande majorité de notre équipement mais il nous a fallu acheter quelques affaires chaudes en plus à Pokhara. Ne vous inquiétez pas, les magasins d’équipement ne manquent pas à Pokhara.

Notre matériel :

  • Chaussures de marche (Meindl – X-SO 70 Gore-tex surround® – pour ma part et Merrell – Moab 2 Leather Mid Gore-Tex® – pour mon compagnon).
  • Pantalons de randonnée (Forclaz modulable Trek500, Décathlon pour les deux).
  • Chaussettes (Quechua NH500 High, Décathlon pour les deux).
  • Vestes imperméables polyvalentes pour montagne et intempéries (NorthFace pour moi et Columbia pour lui).
  • Pull et polaire sous la veste
  • Bonnets et gants
  • Bâtons de marche
  • Et nos sacs à dos bien évidemment avec les affaires « classiques » (60L pour moi de 8kg et 60L de 10-12kg pour mon compagnon) – linges, affaires de rechange, produits, cahiers, appareil photo, poches à eau, etc.

Pour retrouver mes 8 objets indispensables que j’ai toujours avec moi en voyage, c’est par ici.

 

Le Tour des Annapurnas : itinéraire de 10 jours de marche

Avec ou sans guide ? Et un porteur ?

L’idée de prendre un guide et/ou un porteur ne nous était même pas venue en tête, puisque nous avions réfléchi sur le circuit le plus adapté à notre condition physique.

Franchement il n’est pas nécessaire d’avoir un guide, le chemin est bien balisé (un petit drapeau rouge et blanc est peint régulièrement sur les pierres aux abords du sentier). Nous avions quand même notre application Maps.me pour nous aider dans certains moments.

Et prendre un porteur ? Je trouve sincèrement inutile parce que pour réaliser un trek de cette taille-là, il est nécessaire d’avoir une bonne condition physique et normalement dans ce cas-là vous arrivez à porter votre sac. En plus, vous n’avez vraiment pas besoin d’y mettre votre maison! Voyagez léger 😉

 

Se nourrir et dormir : comment et combien ?

Sur le chemin, il y a plus ou moins régulièrement des villages et/ou des logdes avec restaurants. Les prix sont dérisoires (en moyenne vous payerez pour un repas : 3.60CHF / 3.20€). Logiquement, plus vous monterez en altitude, plus la nourriture sera “chère” (on s’entend…). Les villages s’espaceront aussi de plus en plus.

Nous dormions dans des lodges. Dans certains villages, il y a l’embarras du choix alors que dans d’autres il faudra avoir de la chance pour avoir un lit de libre puisqu’il se peut qu’il n’y ait qu’un lodge pour tous les trekkeurs. Le premier jour, nous avons dû marcher 1h30 de plus pour rejoindre le prochain village avec un lodge avec chambre disponible.

Donc planifiez bien vos étapes en fonction de vos capacités et du temps de marche afin que chaque fois vous parvenez à rejoindre un village autour de 17h-18h (la nuit tombe assez rapidement et il est fortement déconseillé de marcher de nuit).

Le truc sympa dans les lodges au Népal est que si vous mangez le repas du soir et le petit déjeuner le matin, la nuit est offerte. Nous avons donc pratiquement jamais payé pour dormir. Sinon comptez environ 200 NRs. pour la nuit (1.80CHF / 1.60€)

 

Notre itinéraire

Jour 1 : Départ de Pokhara pour Besisahar (point de départ) – Dharapani

Nous nous réveillons à 4h30 pour prendre le bus de 6h30 qui part 10 minutes en retard. Nous arriverons à Besisahar à 12h. Après une pause repas, nous embarquons dans la fameuse jeep à 13h50. C’est seulement à 19h40 que nous rejoindrons enfin Dharapani. Epuisé alors même que nous n’avons pas encore commencé à marcher.

 

que le trek du Tour des Annapurnas commence !
L’aventure avait déjà commencé à l’instant où nous avons mis un pied dans cette Jeep.

 

Jour 2 : Dharapani – Dhukur Pokhari

Avec un départ à 7h en super forme, nous prendrons deux pauses (Timang et Chame) de 30-40 minutes. Nous rejoindrons finalement Dhukur Pokhari à 17h50 avec les derniers rayons du soleil, dans le froid. Ce soir-là, nous nous coucherons tôt (comme tous les autres soirs d’ailleurs… 😛 ) à 19h30, fatigués mais heureux d’expérimenter une nouvelle façon de voyager.

 

Jour 3 : Dhukur Pokhari – Khangsar

Notre réveil sonne à 5h45 pour partir à 7h. Nous marchons jusqu’à 15h45 afin de rejoindre Khangsar. A 20h, nous nous endormons sans mettre de réveil pour le lendemain.

 

Jour 4 : Khangsar – Tilicho Base Camp

On s’offre une petite grasse matinée jusqu’à 7h30 pour partir à 9h. Nous arriverons à 13h avec un soleil magnifique et heureux de cette petite étape, au camp de base du Lac Tilicho. Malheureusement tous les lodges sont pleins. Ce jour-là nous dormirons par terre, dans une salle à manger avec les porteurs et guides des touristes. Nous nous endormons donc « très tard », à 22h30.

 

Jour 5 : Tilicho Base Camp – Tilicho Lake – Shri Karka

Réveil difficile à 5h45-6h, nous enfilons nos vestes, gants et bonnets mais laissons nos sacs dans la salle à manger puisque nous y reviendrons de toute manière dans quelques heures sur notre passage de retour.

Nous partons pour le Lac Tilicho à 6h40. La montée est difficile. D’ailleurs nous commençons trop fort en pensant être tout léger sans nos sacs, mais ce n’était pas une bonne idée puisque je me ramasse un gros mal de tête (attention donc, à chaque fois démarrez en douceur vos journées!). De 4’200m, nous atteignons les 5’000m pour finir à 4’919m au Lac Tilicho. A 9h30, nous contemplons ce magnifique lac de montagne. Mais il fait froid, nous ne restons pas bien longuement. A 11h30, nous sommes déjà de retour au camp de base pour prendre notre repas puis repartir en direction de Shri Karka. Ce soir-là, nous nous endormirons à 19h30 dans un dortoir face à la montagne. C’était magique!

 

Trek Tour des Annapurnas et le Tilicho Lake
A presque 5’000m. se trouve un magnifique lac de montagnes : le lac Tilicho. Il suffit de sortir du trek “Annapurna Circuit” pour faire un aller-retour jusqu’au lac.

 

Jour 6 : Shri Karka – Thorong Phedi

Ce sixième jour a sans doute été le plus difficile de tout le trek. Et pourtant rien ne semblait le présager. Nous partons de Shri Karka à 7h30 et ne marcherons que 6h ce jour-là avant de rejoindre notre camp avant de passer le col le lendemain.

Durant ces 6 heures de marche, il y a eu d’importantes montées. L’air nous manquait encore plus que d’habitude. La dernière montée, 1 heure avant la fin, m’a scié les jambes si j’ose dire. Epuisée, j’ai craqué 10 minutes puis il a bien fallu continuer, après avoir avalé un Mars périmé depuis des années (très bon quand même!)

Nous arrivons à Thorong Phedi  à 13h30. Il ne s’agit pas du camp de base du col. Mais il est l’arrêt principal de la plupart des trekkeurs puisque le camp de base est à encore une bonne heure de marche en montée constante. Nous avons donc préféré nous arrêter là (et en plus il y a peu de place au camp de base alors la perspective de devoir redescendre nous a convaincu de rester là).

Nous nous couchons dans un immense dortoir à 18h30, emmitouflés comme jamais puisque nous dormons à plus de 4’000m.

 

Jour 7 : Thorong Phedi – Col Thorong-La – Ranipauwa

Jour 7. Le jour tant attendu par tout le monde. Le but de cette longue marche n’est rien d’autre que de passer ce col culminant à 5’416m.

Nous partirons assez tardivement, aux alentours de 6h30, parce que je suis épuisée et préférons attendre les premiers rayons du soleil pour réchauffer l’air.

Nous grimpons. Lentement mais sûrement. Et nous atteignons avec beaucoup d’émotion le col à 9h du matin. C’est le moment parfait pour lâcher les sacs, les bâtons et profiter de marcher un peu sans aucune charge. Le décor est sublime.

Puis nous repartons de l’autre côté de la montagne en pente raide. Cette longue descente, nous nous en souviendrons puisque les chutes ne manqueront pas 😛

Nous arrivons à Ranipauwa, les pieds en compote, à 13h30 (parfait pour visiter ce joli village et se détendre).

Trek Tour des Annapurnas. Au col Thorong-La
Sans commentaire sur nos têtes mais quel moment !

 

Jour 8 : Ranipauwa – Tukuche

Nous nous levons de bonne heure pour pouvoir partir à 6h. Le petit déjeuner se prendra donc à Lubra, magnifique petit village construit sur le flanc du montagne en dessus d’un lit de rivière.

Jomsom sera notre lieu pour prendre le repas de midi. Et comme nous sommes motivés, nous continuons à marcher jusqu’à 17h.

J’écrivais ce jour-là : “Journée super cool, très bonne étape : beaux paysages, peu de monde ! Top.” Tout est dit non ? 🙂

Nous nous couchons à 20h.

 

Jour 9 : Tukuche – Kopchepani

Nous partons à 6h30 et ne faisons que très peu de pause ce jour-là. Nous marcherons jusqu’à 16h pour s’écrouler sur notre lit à seulement 18h30.

 

Jour 10 : Kopchepani – Tatopani (fin du trek) – Pulchowk

Dernière étape de notre trek, nous ne marcherons que 4 heures (de 6h à 10h) avant de rejoindre Tatopani où des bus pour redescendre en pleine sont disponibles. Ce village est célèbre pour ses sources d’eaux chaudes mais malheureusement nous n’y sommes pas allés puisque nous ne voulions pas loupé le bus de retour (et vous savez, avec les bus népalais on ne sait jamais quand ils arrivent ni quand ils repartent…).

Nous embarquons donc à 10h30 direction Pokhara pour ensuite repartir direction Pulchowk (arrivée à 19h30) dans l’intention d’aller au parc national de Chitwan.

Notre bilan

Nous avons tout simplement A-DO-RE ! C’était vraiment une expérience incroyable mais nous comptons bien réitérer l’aventure 🙂

Alors oui, ce n’était vraiment pas simple tous les jours. Et même si nous dormions très bien et de longues nuits, la fatigue était vraiment impressionnant en fin de marche chaque jour et surtout à la fin des 10 jours.

Nous avons vraiment tout aimé dans ce Tour des Annapurnas. Les Népalais sont adorables ! Ils vous servent des Dal Bhat excellents et qui donnent des forces pour continuer. Par contre, nous avons connu la soif (bon ok on ne s’est jamais retrouvé déshydraté ou vraiment à sec). Mais c’est vrai que devoir boire avec parcimonie alors qu’on a vraiment soif est une sensation que je n’avais encore jamais vécu autant de fois à la suite.

 

Quelques photos

Des montagnes, des montagnes et encore des montagnes

 

Et des ponts !

 

Les vallées
Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libres de recevoir gratuitement mon guide pour une préparation optimale à un long voyage (administration, budget, sac-à-dos et état d'esprit) :