Rencontre avec le van migrateur
Rencontres et interviews

Rencontre avec Le Van Migrateur

Voyager ce n’est pas seulement découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux pays. Voyager c’est également découvrir de nouvelles façons de vivre et de nouvelles personnes. 

C’est pourquoi aujourd’hui, je vous fais voyager à travers le témoignage de vie d’un couple, parti sur les routes au volant de leur van aménagé il y a maintenant deux ans. 

Vous les connaissez peut-être déjà : ils se prénomment Lucile et Pierre-François du blog Le Van Migrateur. Inspirants et pleins d’énergie, ils partagent leurs expériences, leur quotidien et leurs conseils pour aménager soi-même un van. 

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir d’entrer en contact avec eux. Et Lucile a répondu à mes questions que je vous partage aujourd’hui. Merci à elle pour le temps qu’elle y a mis 🙂 .

Mais avant de leur céder la parole, laissez-moi vous raconter pourquoi j’ai décidé d’introduire sur mon blog leur témoignage.

Le pourquoi du comment

Il y a un peu plus d’une année, j’ai commencé à m’intéresser à ce mode de vie alternatif qu’est la Vanlife. J’ai rêvé des grands espaces que je pourrais visiter grâce à ce petit espace aménagé dans un van. J’ai aimé le mode de vie dans sa globalité et avec les valeurs que je lui avais collé : indépendance, liberté, minimalisme et écologie. Mais voilà, je ne savais pas réellement comment y entrer. Certes, j’étais habituée à vivre entourée de vert, de champs, en toute liberté, mais ma vie avait été jusqu’alors dans des appartements plutôt spacieux. Alors j’ai simplement rêvé de cette vie alternative. 

Petit à petit, l’idée que je devais tester ce mode de vie est devenue telle que je n’ai cessé de me renseigner, de suivre des vanlifers et leurs expériences. Et c’est là que Le Van Migrateur a fait son entrée dans ma petite routine d’étudiante. Ils ont été parmi les premiers à remplir mon fil d’actualités Instagram. Leurs photos me permettaient de m’évader, bien que mes trois années d’études aient été exceptionnelles. Mais ce que je retirais de ce couple c’était leur simplicité, leur bonne humeur, leur détermination à vivre ce qu’ils voulaient vivre. Et c’était tout ce dont j’avais besoin pour me décider.

Comme vous le savez, j’aménage actuellement avec mon compagnon un Ford Transit. Et sans les expériences partagées par Lucile et Pierre-François (et d’autres vanlifers), je n’aurais peut-être pas eu le courage de me plonger complètement dans ce mode de vie. 

Alors merci à tous ces rêveurs, à tous ces nomades dans l’âme, à tous ceux qui osent vivre leur vie pleinement. 

En entrant en contact avec eux, j’avais envie de leur demander des petites choses – simples mais utiles – qui permettent à tous ceux qui hésitent, ou qui sont sur le point d’entrer dans la Vanlife, d’avoir un exemple et des réponses à des questions qu’on se pose souvent et qui peuvent faire douter.

Leurs réponses à mes questions

Présentez-vous : qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Où êtes-vous actuellement ?

Nous, c’est Lucile et Pierre-François, du blog Le Van Migrateur. On vient tous les deux de Seine-et-Marne. En ce moment, et depuis 2 ans, nous sommes sur la route. On vit au grès des saisons, de notre travail et de nos envies !

Depuis combien de temps vivez-vous dans votre van aménagé ? Combien de temps comptez-vous vivre dedans ?

On vit dedans depuis 2 ans. Pour le temps durant lequel on compte vivre dedans … L’avenir nous le dira !

Pourquoi avez-vous décidé de vivre comme cela ?

C’est un peu moi, Luce, qui ai embarqué PF dans l’aventure. On s’est rencontré à un moment où je faisais 4h de transport par jour pour aller à mon travail et en revenir. J’étais en alternance, dans une grande école. Mais je ne trouvais pas mon bonheur là-dedans. Je commençais même à sombrer dans une routine automatisée qui n’avait rien de très enthousiasmant. Eh oui, travailler à Paris ne convient pas à tout le monde, même si ça en fait rêver certains !

PF est arrivé à ce moment-là, avec toutes ses économies et son envie de parcourir le monde en sac à dos. Il n’avait pas de plan mais de grandes idées. 2 semaines après notre rencontre, on a embarqué ensemble pour un weekend à Barcelone. Ça s’est si bien passé, que j’ai senti que c’était le bon moment : j’ai démissionné, et je lui ai proposé qu’on parte ensemble sillonner les routes avec mon van. Il a tout de suite accepté, et on ne s’est plus quitté depuis !

Rencontre avec le van migrateur
Crédit photo : levanmigrateur.com

Bougez-vous tout le temps ou restez-vous souvent au même endroit ? Considérez-vous comme étant en voyage ? Avez-vous un itinéraire précis ou non ? 

Ça dépend des saisons ! 🙂 On peut très bien rester 6 mois fixes pour se faire un peu de sous, comme bouger tous les jours. En général, on préfère le slow travel, et prévoir de longs mois à un rythme lent dans les pays. Plus on voyage, et plus on tend vers ça ! 

Crédit photo : levanmigrateur.com

Est-ce tous les jours faciles ? Et la vie à deux dans un si petit espace ? 

Je dirais qu’il y a autant de bons moments que de mauvais. Bon, allez, 70% de bons et 30% de mauvais, pour être honnêtes. La vanlife est un mode de vie alternatif qui demande de nombreuses concessions, même si ça ne se voit pas forcément sur Instagram. C’est fatiguant, parfois irritant, et on se prend même parfois à rêver d’une grande villa avec douche illimitée. Mais, on vous rassure, ça ne dure que quelques heures.

Comme tout mode de vie, il n’est pas parfait : il y a des moments difficiles où on aurait envie de tout arrêter. On vit vraiment dans le fourgon toute l’année, sans pauses. 365 jours dans 5m2, il faut un certain temps d’adaptation. On pourrait croire que le pli se prend vite, mais on doit faire face à des choses qui sont quand même un peu plus difficiles que ce qu’on peut imaginer : l’excès de liberté, qui nous met face à nous-mêmes et à nos choix et travailler sur les routes, qui nous oblige à avoir une certaine discipline.

Et avec un chien !?

C’est un vrai plaisir ! Il surveille le fourgon quand on n’est pas dedans, il regarde des films avec nous, on partage les voyages avec lui … On oublie vite les contraintes tant c’est un bonheur de voyager avec son chien ! 

Crédit photo : levanmigrateur.com

Comment financez-vous une telle vie ? Avez-vous des boulots « extérieurs » ou travaillez-vous uniquement online ? 

PF a fait les saisons le temps que j’arrive à dégager un revenu sur Internet. On se finançait avant avec le chômage et les saisons. Aujourd’hui, j’arrive à dégager un revenu assez important pour deux et pour nos projets. C’est donc fini les saisons, et à nous la vie sur la route ! 

Vous avez donc aménagé vous-mêmes votre véhicule « Kirikou » ? Était-ce la première fois ? Aviez-vous de l’expérience dans l’aménagement ou dans la construction ? 

On l’a aménagé nous-mêmes, aux côtés de l’artisan du voyage. Il nous a formé sur tous les pôles de l’aménagement. Il a été notre mentor, et on a appris énormément de choses grâce à lui. On ne le remerciera jamais assez, lui et sa jolie famille ! Aujourd’hui, on se relance dans l’aménagement de Caliméro, un Volkswagen Crafter beaucoup plus grand. On retourne le faire avec l’artisan du voyage, mais on sera plus autonomes cette fois-ci ! 

Combien de temps avez-vous mis pour l’aménagement ?

3 semaines 🙂

Combien avez-vous dépensé pour aménager votre premier véhicule ?

Environ 3 500 euros

Dans votre aménagement, y-a-il des choses que vous aimeriez changer, qui ne vous conviennent pas ? Est-ce notamment pour cela que vous avez racheté un autre van ?

Plein ! On a même écrit un article dessus : https://levanmigrateur.com/amenagement-de-notre-fourgon-ce-quon-regrette/

C’est en grande partie pour ça qu’on change de fourgon, oui. Mais aussi parce qu’on voulait une marque qui puisse parcourir le monde, et pour laquelle on pourrait choisir nos pièces ! 

Crédit photo : levanmigrateur.com

Et l’idée d’écrire un guide pour aménager soi-même un van vous est-il venu comme ça ?

On a beaucoup galéré au début. On stressait pour la moindre chose, comme on ne se rendait vraiment pas compte des travaux. Il n’y avait aucune ressource sur Internet (en tout cas, pas en français), et très peu de personnes qui faisaient leur aménagement eux-mêmes. On a donc voulu donner l’occasion à ceux qui se lancent d’être plus sereins !

Avez-vous un conseil à donner à tous ceux qui hésitent à se lancer dans l’aventure ?

Foncez, ce n’est que du bonheur (ou presque) ! 

Ces témoignages qui inspirent…

En partageant cette rencontre, j’avais envie de vous transmettre de l’inspiration, de la motivation mais également vous démontrer que « quand on veut, on peut ». Les possibilités sont multiples. Trouvez ce qui vous convient et vivez ce que vous avez à vivre. 

J’espère que vous avez aimé lire cette courte rencontre. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. 

Vous pouvez toujours retrouver Le Van Migrateursur leur blog, sur leur  Instagram ou sur Facebook.  

N’oubliez pas d’épinglez cette image sur Pinterest!

Rencontre avec le van migrateur

PS: toutes les photos de cet article proviennent de leur blog ou de leur Instagram.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"PREPARER UN VOYAGE" : Ebook gratuit pour apprendre à faire votre budget, votre sac à dos et toute l'administration