Choses à savoir pour poser un lanterneau dans un van
Aménager soi-même

Les choses à savoir pour poser un lanterneau : conseils et étapes

Dans l’article précédent, je vous partageais ce que nous avions fait pour habiller notre Ford Transit – et comment nous l’avons réalisé. Lorsque je vous résumais les étapes de la pose du plafond, je vous disais notamment que nous avions posé préalablement un lanterneau. 

Je profite donc aujourd’hui de vous donner les étapes pour poser son lanterneau mais également quelques petits conseils pour vous éviter des désagréments (que nous avons expérimenté… 😛 ). 

Et juste avant de commencer, parlons un peu de ce lanterneau. Si vous êtes comme moi – comme nous – des amateurs dans l’aménagement de van (et surtout si c’est la première fois que vous vous mettez à la conversion), vous avez peut-être aucune idée de ce que c’est un lanterneau… Oui je l’avoue, avant de commencer les travaux, j’appelais ça simplement une « fenêtre »… 😛 Et après quelques recherches, un lanterneau est quand même quelque chose de plus complexe qu’une simple fenêtre. 

Le Larousse nous dit ceci : « Construction basse surélevant le toit d’un bâtiment industriel, d’un entrepôt, etc., souvent ajouré sur les côtés et couverte ou non d’un vitrage, servant à la ventilation et/ou à l’éclairage. » 

Un lanterneau, nom masculin de lanterne, est donc une construction qui ajoute de la hauteur à un toit tout en permettant de ventiler et/ou d’éclairer. Dans le domaine du camping-car, des vans aménagés, un lanterneau sert donc moins à la surélévation qu’à la ventilation et à l’éclairage. 

Voici celui que nous avons acheté :

Pourquoi nous avons décidé d’installer un lanterneau

Nous avons en effet décidé de poser un lanterneau à l’avant-centre de notre van pour lui apporter un puit de lumière. N’ayant pas de fenêtre sur les côtés (seulement sur les hayons), il était nécessaire d’apporter de la lumière d’une manière ou d’une autre. Et comme nous désirions rester discrets avec notre véhicule, nous n’avons pas voulu ajouter des fenêtres sur les murs latéraux (et c’est aussi beaucoup plus coûteux… comptez environ 200-600€ pour une seule baie et tout dépend de la marche de votre fourgon. En plus d’être assez coûteux, poser une baie latérale est bien plus compliqué.)

Alors voilà pourquoi nous avons décidé d’installer un lanterneau sur le toit. Et quitte à scier la tôle, autant profiter pour réaliser une autre ventilation sur le côté, proche du toit (à l’avant du véhicule). Nous avons donc deux sources de ventilation/aération et une belle source de lumière

Pose lanterneau dans van
Avant et après la pose du lanterneau.

Les choses à savoir avant de se lancer :

Avant de vous expliquer concrètement comment nous avons posé notre lanterneau, je trouvais important de mentionner quelques petits détails, pouvant sembler naïfs mais qui sont pourtant importants à connaître. 

Le choix de l’emplacement

Dans les fourgons, il ne faut jamais percer le toit au hasard puisque c’est le toit lui-même qui structure l’ensemble du véhicule. Si vous touchez donc aux structures apparentes, vous risquez d’affaiblir la structure de tout votre véhicule – voire même de le détruire. Alors faites bien attention à l’emplacement que vous voulez réserver au lanterneau. Si vous doutez, renseignez-vous auprès de la marque. 

Un lanterneau ben ça rajoute de la hauteur…

Oui, voilà un point qui peut paraître naïf mais souvent on l’oublie. Un lanterneau, ben ça rajoute de la hauteur d’une bonne dizaine de centimètres pour la plupart. Alors tenez bien cela en compte, surtout lorsque vous devrez passer sous des tunnels ou ponts bas. 

La précision sera de mise

Concernant la pose, il est nécessaire d’être extrêmement précis et de réaliser les bonnes mesures. Généralement, vient avec le lanterneau les explications et les dimensions à scier. Alors respectez bien ces mesures et soyez précis avec votre scie. Et mieux vaut couper trop peu que trop, ce sera plus facile de rattraper. 

Poser un lanterneau sur un van
Avec une hauteur totale d’environ 2m60, notre van reste très discret !

Le matériel nécessaire vs notre matériel 

Passons désormais au matériel nécessaire pour réaliser parfaitement la pose d’un lanterneau. Et si vous avez déjà lu mes précédents articles sur la conversion, vous savez sans doute que nous aimons les petites spécialités, que nous ne faisons jamais vraiment comme tout le monde… Du coup je vous présente ce que nous avons utilisé mais je vais vous rajouter les outils qu’ils conseillent et qu’il faudrait idéalement utiliser.

  1. Stylo/crayon : pour tracer le dessin du lanterneau sur la tôle 
  2. Scie sauteuse : pour scier la tôle (attention à bien prendre une lame spéciale tôle)
  3. Perceuse : pour percer la tôle afin d’insérer la scie sauteuse. !! Mais je vous conseille ici d’utiliser une meuleuse !! Et oui, là nous n’avons pas vraiment réfléchi. Une meuleuse est bien plus puissante, ce sera donc plus facile de faire des trous. Je dois quand même vous dire que nous avons pris plus de temps avec notre petite perceuse… mais le résultat est quasiment le même.
  4. Lime à métaux : pour limer les bords une fois la tôle sciée. 
  5. Mastic et silicone : pour la tenue et l’étanchéité.
  6. Vis, tournevis et perceuse : pour la fixation du lanterneau (bon bon bon… est-ce que je vous avoue que nous n’avons pas fixer le lanterneau avec des vis mais seulement avec du silicone professionnel et du scotch bitumé ?)
  7. Protection : pour protéger la tôle de la scie sauteuse (que nous n’avons pas utilisé, mais pour un travail propre, il est vivement recommandé de protéger les contours que vous allez scier). 
  8. Antirouille : pour protéger la tôle mise à nu par la découpe (nous avons complètement zappé cette étape… oups!)

Les étapes de la pose 

Le moment de la pose dans l’aménagement

Il est préférable de décider avant de commencer les travaux si vous souhaitez ou non poser un lanterneau. Oui, il est toujours possible d’en poser un après coup, une fois que tout l’aménagement est réalisé mais ce serait risquer d’abîmer tout ce que vous venez de faire (surtout l’habillage).

Généralement un lanterneau se pose avant tout autre chose – ou du moins la découpe de celui-ci se fait le fourgon encore vide. Cela facilite la découpe et permet d’adapter l’habillage du véhicule en fonction de l’emplacement.

Mais j’ai pu lire quelques expériences de personnes ayant préférer découper la tôle et poser le lanterneau alors que l’isolation et le plafond était déjà mis.

Globalement, la pose d’un lanterneau se fait rapidement. La partie la plus difficile est d’oser se lancer, d’oser scier la tôle… Parce que oui, ça fait peur… Et si on sciait trop grand ? Et si on ne sciait pas droit ? Enfin voilà toutes ces questions qui font peur mais qui, une fois lancé, disparaissent.

Etape 1 : Dessiner les contours du lanterneau et protéger

La première étape consiste en la préparation de l’emplacement. Arrangez-vous pour que le carré (dans notre cas c’était un carré de 40cm par 40) soit parallèle aux arrêtes du véhicule (bon après vous pouvez très bien le poser dans la diagonale mais la pose du plafond risque d’être plus compliquée… 😛 ). Il est conseillé de réaliser un chablon en carton pour ensuite dessiner facilement et simplement le carré du lanterneau.

Mon compagnon a dessiné directement sur la tôle le carré de 40x40cm. Et c’était parfaitement droit et centré !

Ensuite il est mieux de protéger les contours du carré pour que la scie sauteuse ne vienne pas abîmer la tôle. Du ruban adhésif de marquage est ce qui est le plus souvent utilisé, certains rajoutent encore du journal.

Etape 2 : Trouer la carrosserie puis scier

Armez-vous d’une meuleuse (ou de la perceuse comme nous… enfin non… utilisez une meuleuse c’est mieux 😛 ). Faites des trous aux quatre coins du carré (légèrement à l’intérieur). Insérez la scie sauteuse dans un des trous et sciez le pourtour !

Etape 3 : Limer la tôle 

La scie sauteuse crée un chemin dans la tôle, ce qui pousse le métal dessous. Les bords ne sont donc pas lisses une fois le carré réalisé. A la différence du bois, les éclats restent accroché à la tôle créant des irrégularités tranchantes. Limez tout ceci avec une bonne lime à métal afin d’éviter d’abîmer le plastique du lanterneau.

Etape 4 : Fixer le lanterneau

Une fois le trou fait et les bords limés, l’un de nous deux s’est placé dans le véhicule avec le bas du lanterneau alors que l’autre était dessus avec le haut (looooogique!). Enfin bref, voilà comment nous avons fixé les deux parties du lanterneau qu’il faut viser ensemble.

Le + : Après avoir limé, déposez de l’antirouille sur la tôle “à vif”. Puis nettoyez/dégraissez bien les contours de la tôle et le plastique du lanterneau, pour une meilleure adhérence.

C’est ici qu’il est préférable de viser complètement… je veux dire depuis l’extérieur avec les vingt (ou plus) vis. Nous ne l’avons pas fait et vous comprendrez pourquoi ceci s’est révélé être une erreur.

Donc vous réalisez des trous en fonction de l’espacement des trous pour vis du lanterneau. Puis vous déposez une ligne de silicone ou mastic directement sur la partie haute du lanterneau. Posez et visez les deux parties.

Je conseille vraiment de remettre du silicone (et une bonne couche!) tout autour du lanterneau afin qu’aucun trou, qu’aucun rebord ne soit visible.

Notre erreur et comment nous l’avons réparé 

Nous avons fait l’erreur de ne pas être rigoureux avec l’étanchéité. A mon avis, notre toute première erreur a été de ne pas viser le lanterneau mais de simplement le coller avec de la colle et du silicone + mastic. Ensuite alors que nous étions au Portugal pour l’aménagement, où la pluie est très très rare, nous n’avons pas contrôlé si nos joints étaient suffisamment forts et épais. Alors une fois de retour en Suisse, la pluie nous a accueilli les bras ouverts ! Et plus encore !!

Résultat : infiltration et inondation sous le lanterneau… (Il a dégusté notre parquet flottant).

Solution : une fois que la météo s’est calmée, nous avons tout séché puis rajouté du silicone aux endroits où il avait cédé (notamment à cause des vibrations). Ensuite nous avons appliqué une sorte de mastic/silicone professionnel de compétition ! Une pâte grise super dure qui nous bouche n’importe quel trou. Et pour être sûrs à 100% (oui je suis une angoissée de l’humidité et des infiltrations), nous avons rajouté du scotch bitumé tout autour du lanterneau.

Un scotch bitumé, ou ruban adhésif en bitume, est un ruban réalisé à partir de bitume souvent joint à une feuille d’aluminum. Il est idéal pour l’étanchéité et les réparations en extérieur.

Nous devons encore poser du scotch bitumé, mais il faut attendre que la pluie cesse…

Place à la lumière !

Et voilà comment un lanterneau se pose ! N’oubliez pas de régulièrement contrôler l’étanchéité des joints pour éviter toutes infiltrations, mais vous allez avoir une belle source de lumière et d’aération grâce à votre lanterneau pratique et discret.

Pour profiter au maximum de la lumière et de l’aération, préférez un lanterneau avec moustiquaire pour éviter d’être déranger par des mouches ou moustiques.

Retrouvez mes photos et mes vidéos sur Instagram et/ou sur Facebook. Et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de cet article ! 

A tout bientôt !

Et n’oubliez pas d’épingler cette image sur Pinterest pour plus tard!

Poser un lanterneau dans son van en 4 étapes simples et rapides !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"PREPARER UN VOYAGE" : Ebook gratuit pour apprendre à faire votre budget, votre sac à dos et toute l'administration