Préparation

Faire son sac de voyage.

Le départ se rapproche.

Après avoir fini (ou presque) les préparatifs au niveau administratif et autres “paperasses”, vous vous rapprochez certainement du grand départ. Alors finalement, LA question se pose : “que vais-je mettre dans mon sac de voyage ?”, “comment faire son sac de voyage pour un si long voyage ?” Certes, tout dépendra du style de voyage que vous allez entreprendre mais une chose est sûre c’est que vous allez devoir prendre le minimum et surtout l’essentiel ! Que ce soit pour 6 mois, une année ou toute la vie, vous ne partez pas de la maison pour prendre avec vous des choses inutiles.

Voyager c’est un retour à l’essentiel, c’est découvrir le monde mais également se découvrir soi-même. Et pour cela, l’encombrement matériel n’est jamais la solution.

 

«  S’éloigner de tout rapproche un peu de l’essentiel. » – Loïck Peyron.

 

L’erreur que j’ai faite.

Selon moi, pour partir l’esprit léger il faut partir avec un sac léger 😉 . Et voilà où j’ai fait une erreur. Partir pour un long voyage n’est pas forcément chose facile. On est stressé, on a peur, on est excité. Toutes sortes de sensations se bousculent en nous jusqu’au jour j (voire même encore après le départ 🙂 ). Alors l’erreur la plus commune, et dans laquelle je suis tout simplement tombée, a été de prendre TROP ! La peur de manquer de quelque chose en est sûrement la cause première. Mais il y a eu également, pour moi, le besoin de prendre tous les objets que j’affectionnais et qui allaient me faire rappeler la maison et les personnes que j’allais quitter temporairement.

Il me fallait absolument une trousse qui me faisait penser à telle ou telle personne, un bijou offert, deux-trois t-shirts tendance qui m’allaient bien, etc. La liste est encore longue d’objets et de matériel que j’ai pris avec moi qui avaient davantage un “usage” affectif que pratique.

 

Des sacs qui semblent petits mais qui sont en réalité bien lourds.

Je me suis très vite rendue compte de l’encombrement.

J’ai constaté bien vite que j’avais pris plus que ce que je n’avais réellement besoin, et pourtant mon sac ne pesait que 18kg environ (bien moins que mes habituelles valises de vacances à la plage 😉 ). En faisant mon sac je croyais bien faire, et trouvais même que je n’avais pas assez. Mais je ne pouvais définitivement pas prendre plus puisque dès le deuxième mois, nous serions dans les montagnes de l’Himalaya au Népal pour un trek avec notre sac sur le dos tous les jours. Nous devions donc prendre que l’essentiel pour pouvoir effectuer le trek en toute autonomie et sans être trop lourd.

Comme nous partions vers l’inconnu et que c’était la première fois qu’une telle expérience s’offrait à nous, nous ne savions pas exactement quoi prendre. Après quelques passages sur des sites et blogs répertoriant le matériel à prendre pour un départ “sac-à-dos”, voici ce que j’ai amené avec moi :

  1. Un sac à dos de 60L : que je considère toujours comme étant la capacité idéale. Il faut juste apprendre à y mettre les bonnes choses et qu’il n’est pas nécessaire de le remplir à craquer… 😛
  2. Un sac à dos pliable de 20L : très utile pour les jours où nous n’avons pas besoin d’un gros sac. Le fait qu’il soit pliable est définitivement le point le plus positif.
  3. Des chaussures de marche, une paire de baskets, des sandales de marche et de tongues. J’ai également pris des semelles confort pour les mettre dans les chaussures de marche lors du trek.
  4. Des habits : sous-vêtements, 2 shorts, 1 pantalon/short de randonnée (vous savez, ceux que l’on peut convertir en short 😀 ), 4 tshirts, 3 ensembles de sport, 2 pulls chauds longues manches, 1 veste coupe-vent/pour la pluie), 1 maillot de bain.
  5. Les accessoires indispensables : 1 casquette, 1 paire de lunette de soleil, de la crème solaire et… une montre fitness!!
  6. Les affaires de toilette : là j’ai réussi à prendre le strict minimum ! (Hé oui, le maquillage n’est plus au goût du jour depuis mon départ 😛 ). 1 Linge micro-fibres (super compact et léger), une trousse basique de toilette, un savon multi-usage.
  7. Une machine à laver portable.
  8. Une trousse de secours de base.
  9. Une paire de bâtons de marche : légers et on peut les raccourcir.
  10. Un coussin gonflable !!! L’un des meilleurs achats pour ce voyage 😀
  11. Un appareil photo reflex avec son sac et un petit appareil photo qui va sous l’eau.
  12. Des carnets de note : 1 carnet effaçable et réutilisable et 1 carnet pour écrire nos étapes.
  13. Un ordinateur portable : sans doute l’objet le plus lourd du sac… mais tellement utile ! Avec ses câbles et accessoires.
  14. Une trousse typiquement féminine : petites affaires soi-disant indispensables, des bijoux, etc.
  15. Un plumier : on ne sait jamais, peut-être l’envie d’utiliser mes 5 stylos différents va soudainement surgir… 😛
  16. Des petits objets rappelant la maison : un livre reçu pour le départ, une peluche, des porte-clés “en veux-tu en voilà”, des photos, etc.

J’ai certainement manqué de mentionner quelques choses mais vous aurez certainement déjà repéré les affaires en trop… Elles se situent principalement dans la catégorie “habits”… Hé oui, je n’arrive pas encore (mais de plus en plus !!!) à faire un tournus de 2-3 combinaisons d’habits ! J’y travaille mais ce n’est pas encore totalement acquis :-). Il y a également les affaires des points 14 à 16 qui peuvent largement voir leur nombre réduit. Sur ce point également j’y travaille. Vous savez, les sentiments… :-D.

 

Et pourtant, l’encombrement s’est accentué.

Partis chargés, nous le sommes devenus davantage après les deux premiers mois. A l’école de Kung-Fu en Chine, nous avons acheté des pantalons de training, des baskets. Et puis finalement au Népal, nous avons dû acheter pour le trek des gants, des bonnets et quelques habits plus chauds et bien sûr des tshirts “touristiques” si j’ose les appeler ainsi (bien que le t-shirt acheté soit devenu de loin mon préféré 😉 ).

 

Le constat et la prise de conscience.

Comme vous l’aurez deviné, j’avais pris bien trop de choses. Certaines d’entre elles n’ont même pas, jusqu’à ce jour, été utilisées. C’est certainement au Népal que l’erreur nous a été plus que frappante.

Le jour d’avant le départ pour le trek nous avons réalisé que porter plus de 5 minutes nos sacs étaient insupportable tant la charge était lourde. La charge idéale pour un trek ou pour pouvoir marcher longtemps avec un sac-à-dos est la suivante : 

  • Pour les femmes : entre 8-10kg.
  • Pour les hommes : entre 10-12kg.

Etant donné que nous allions marcher 7-9h par jour en moyenne en haute montagne, nous avons décidé de laisser un maximum de choses (dont nos ordinateurs portables) chez la famille dans laquelle nous avions séjourné quelques jours auparavant. Ce que nous avons finalement pris est définitivement ce qui est le plus important pour ce genre d’activité :

  1. Le pantalon/short de randonnée
  2. 3 tshirts
  3. Les bâtons
  4. Les chaussures de marche et les sandales de marche
  5. Peu de sous-vêtements et le linge
  6. Une trousse de toilette succincte et la trousse de secours
  7. Une veste et un pull chaud
  8. Des gants, un bonnet
  9. Un appareil photo et téléphone portable

 

Faire son sac pour un trek n’est pas simple. Il ne faut prendre que l’essentiel.

 

Vous vous rendez compte de la différence ? Mais bon ce minimalisme n’a pas duré puisqu’en Australie, avec l’achat du véhicule, nous avions plus de place à disposition.

 

Quelques conseils pour faire son sac de voyage au mieux.

Vous l’aurez compris, si vous partez pour la première fois, il y a de fortes chances que vous mettiez bien trop dans votre sac. J’aimerai ici vous donner quelques conseils :

  • Peu avant le départ, faites le tri dans vos armoires. Si vous venez de sortir de l’hiver, regardez quels habits vous n’avez pas porté. S’il y en a, soyez radicaux! Donnez-les ou vendez-les. Faites petit à petit le tri dans les tiroirs, les étagères. Une technique marche très bien avec moi : je fais un premier tri. Puis un mois après je réitère l’expérience. Et ainsi de suite jusqu’à ne garder que l’essentiel. Généralement la première fois est dure mais on se prend vite au jeu et un sentiment de bien-être peut s’emparer de nous lorsque l’on observe son armoire à moitié vide (me concernant, en tout cas).
  • Au moment de faire son sac, faites une première fois votre sac avec les affaires dont vous jugez indispensable et que vous voulez emmener. Regardez si tout rentre et pesez votre sac. Il y aura certainement quelques affaires en trop. Alors laissez-les de côté jusqu’au moment du départ, puis au jour j, si vraiment vous ne pouvez pas vous en passer, prenez-les. Ensuite, appliquez le conseil d’après ;-).
  • Pendant le voyage, regardez sur plusieurs jours les objets que vous utilisez tous les jours ou presque et ceux dont vous ne touchez jamais. Faites un carton avec ces derniers et renvoyez-les chez vous ou vendez-les sur place :-).

 

Et puis finalement, les choses matériels comptent-elles vraiment ? J’ai la sincère conviction que pour vivre sur la route il faut travailler et acquérir un certain minimalisme. Je n’y suis pas encore mais j’y travailler.

« L’essentiel est invisible pour les yeux. » – Antoine de Saint-Exupéry

 

N’oubliez pas de me suivre sur instagram : @voyager_et_decouvrir et sur les autres médias sociaux que vous trouverez de côté ;-). Vous apprendrez avec moi à devenir minimaliste ! C’est mon prochain défi.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1
    Partage

3 commentaires

    • Léonore Emery

      Oui se détacher du matériel pour revenir à ce qui est essentiel 😀 Beau concept de vie qui n’est pas facile à appliquer, surtout dans le monde dans lequel on vit.
      L’encombrement encombre l’esprit ;-), qu’il soit physique (matériel) ou mental. Et généralement avec trop de choses matérielles, ça encombre l’esprit et on a de la peine à se sentir léger.
      Mais je sais bien que certaines personnes adorent être entourées d’objets en tout genre et que le désordre ne les affecte pas du tout, mais je pense qu’en voyage il faut se focaliser sur l’extérieur, la nature, le monde, les gens, etc. et non pas embarquer trop d’objets.

      Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libres de recevoir gratuitement mon guide pour une préparation optimale à un long voyage (administration, budget, sac-à-dos et état d'esprit) :