Roadtrip australien

Esperance et Cape Le Grand national park : un vrai coup de coeur

Il existe un endroit en Australie où tout le monde est d’accord sur le fait qu’il s’agisse d’un véritable paradis. Je ne saurais vous dire si c’est l’unique en son genre. Toutefois cet endroit fait partie de mes vrais coups de cœur de notre premier roadtrip australien, si ce n’est le seul coup de cœur – s’il fallait en choisir qu’un. 

Cet endroit regroupe pratiquement tout ce qui caractérise l’Australie à savoir : des plages aux eaux turquoise, des kangourous, du bush et un parc national majestueux. Il se situe au sud-est de l’Australie-Occidentale, état gigantesque qui cache plus d’une merveille. 

Je vais donc vous parler dans cet article de la ville d’Esperance et du parc national de Cape Le Grand. Bien que séparés par une cinquantaine de kilomètres, ces deux lieux sont généralement associés. On ne va pas au parc national sans passer par Esperance (surtout parce qu’il n’y a pas mille routes pour y accéder). 

Enfin voilà, l’article sera alors consacré à ces deux lieux incontournables lorsqu’on est dans le sud-ouest de l’Australie. Je vous y emmène donc aujourd’hui. 

Nous sommes restés dans la région environ 4 jours avant d’entreprendre la longue traversée jusqu’à l’Australie-Méridionale : La Nullarbor Plain. Vous pouvez notamment retrouver notre itinéraire dans mon article sur le sujeten cliquant ici.

Vous trouverez dans ce qui suit un bref historique des lieux, comment s’y rendre, que faire/voir et quelques informations pratiques.

Découvrir Esperance

Comment s’y rendre

La ville d’Esperance est la ville côtière la plus à l’est de l’état de l’Australie-Occidentale. Elle se situe donc entre 700km et 1220km au sud de Perth. Vous pouvez donc y accéder en empruntant deux principales voies : 

  • Par l’intérieur des terres ce qui correspond à environ 695km. 
  • Par la côte où il faut compter environ 1220km. 

Nous avons opté pour la route qui longe la côte au sud de Perth, ce qui nous a permis de voir d’innombrables lieux au bord de l’océan. Nous avons longé quasiment tout le long la côte avec quelques exceptions bien sûr mais cette région offre tellement de choses à faire et à voir, il a bien fallu faire des choix. Sachez seulement que faire Perth-Esperance nous a pris 3 mois, tellement nous étions émerveillés et curieux de tout. Vous pouvez notamment retrouver quelques activités à faire entre Perth et Esperance dans l’un des premiers articles que j’ai écrit sur notre voyage : cliquez ici.

Le mieux pour rejoindre Esperance est donc de prendre la voiture, mais il est également possible de prendre un vol interne depuis Perth. 

Des bus desservent la région d’Esperance depuis Perth, Albany et Kalgoorlie (Transwa). Et finalement, une ligne de train relie Kalgoorlie et Esperance. 

La petite ville d’Esperance et infos pratiques pour voyageurs 

Esperance est une petite ville d’Australie-Occidentale et, plus précisément, dans la région Goldfiels-Esperance. Elle est posée sur la côte de l’Océan Austral au sud-est de Perth

L’histoire de la ville en tant que telle ne remonte pas à très longtemps. C’est seulement en 1860 que les premiers colons hollandais viennent s’établir dans l’actuelle Esperance. Cependant 200 ans auparavant, un premier bâteau hollandais traverse la côte d’Esperance. En 1792, des explorateurs français donnent le nom d’Espérance aux terres qu’ils découvrent alors. Une septantaine d’années plus tard, la ville est créée. 

Aujourd’hui, Esperance comptait environ 12’145 habitants (2018). Elle vit principalement du tourisme, de l’agriculture et de la pêche. 

Ce n’est donc pas une grande ville comme l’Australie peut en connaître. Elle a cependant l’habitude d’accueillir des voyageurs. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver un endroit où dormir, où vous doucher. Il y a aussi une douche extérieure aux toilettes du Tanker Jetty Park. Le camping sauvage en van ou camping-car est interdit en Australie mais il semble que dans le parking de ce même parc, les rangers le tolèrent. Il faut bien évidemment laisser aucune trace derrière nous, comme à chaque fois. 

Le port de plaisance à Esperance
Petite balade le long de la côte à Esperance

Pour plus d’informations pratiques : cliquez ici.

Choses à faire

Concrètement il n’y a rien à faire dans la ville, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’attraction touristique particulière. Il y a bien entendu des bars, des restaurants, des hôtels et des campings mais Esperance n’est pas réputée pour ses activités ou même sa beauté. En effet, ce n’est pas vraiment une jolie ville et le port industriel fait un peu tâche dans le paysage. 

Si vous souhaitez faire quelque-chose à Esperance, il vous faudra vous déplacer en dehors de la ville. L’activité principale de la région est sans doute la visite de l’archipel (Recherche Archipelagos) au large de la côte. 

Sinon baladez-vous le long de l’océan en partant du parc Tanker Jetty jusqu’au minigolf. C’est une agréable promenade bien aménagée. Vous pouvez également prendre la direction des lacs au nord de la ville. Le Pink Lake n’est malheureusement plus rose depuis 2007, à cause de l’importante baisse de salinité, mais se promener autour est toujours sympathique. Plus loin se trouve le Lake Warden ou le Woody Lake Reserve, que nous n’avons pas fait.

Toutefois, la meilleure chose à faire lorsque vous venez à Esperance – et c’est ce pourquoi les voyageurs viennent de loin – c’est de prendre la direction des plages, à l’ouest de la ville. C’est juste une expérience incroyable que de voir les plages d’Esperance. 

L’incroyable défilé de plages

Alors attention, vous allez en prendre plein les yeux ! Les plages d’Esperance sont sans doute les plus belles que j’ai vu jusqu’à maintenant. Lorsque je dis plages, je parle bien évidemment de l’eau turquoise surréaliste, bien que le paysage environnant s’accorde parfaitement bien. 

L'eau turquoise des plages à Esperance

Embarquez dans votre voiture ou prenez votre vélo (c’est ce que nous avons fait) et roulez le long de la côte. Vous n’allez pas réussir à décrocher votre regard de ces eaux incroyables. 

Il est cependant important de noter que certaines plages sont dangereuses à cause des courants invisibles et meurtriers. La baignade n’est donc vraiment pas conseillée. Mais le spectacle d’une eau si turquoise vaut toutes les baignades du monde. Voici ci-dessous les plages que vous aurez l’occasion de voir : 

  • West beach et Blue Haven 
  • Salmon Beach
  • Twilight Beach 
  • Et plus encore.

Nous avions donc pris notre vélo et roulé jusqu’à la célèbre Twilight Beach, qui a été un énorme coup de cœur. Tout d’abord parce qu’il était possible de s’y baigner mais aussi parce que le cadre est tout simplement sublime. Nous y avons passé une journée entière. La piste cyclable pour y arriver est aussi très belle, entre bush et océan

Découvrir Cape Le Grand National Park 

Comment s’y rendre

Le parc national de Cape Le Grand se situe à une cinquantaine de kilomètre à l’est d’Esperance. L’entrée se situe à 47km exactement. Vous y accéderez en empruntant la Merivale Road puis Cape Le Grand Road. Il n’y a qu’une seule route pour y aller. Il vous faudra faire un beau détour (aller-retour) pour visiter ce parc mais franchement cela vaut la peine.

Les deux principales plages du parc se situe chacune à 62km du centre d’Esperance.  

Le parc et infos pratiques

Cape Le Grand National Park est un très grand parc s’étendant sur plus de 31’801 hectares, ce qui correspond à 318km2. 

Le paysage de cette région est particulier puisque, pendant 200 millions d’années, la surface correspondant au parc actuel était entièrement immergée. Étant ainsi au-dessous du niveau de la mer, l’environnement n’a jamais été recouvert de glace durant les ères glaciaires. Cette situation particulière a permis à la région d’être le lieu d’un bon nombre d’espèces vivantes primitives.  

NP proche d'Esperance

Établi seulement en 1966 en tant que parc national, la région reçoit son nom en 1792 déjà, en l’honneur de l’officier Le Grand, à bord de L’Espérance – bâteau de l’expédition de Bruni D’Entrecasteaux. 

Il s’agit donc d’un parc géré par le département des parcs et de la vie sauvage d’Australie Occidentale. La taxe des parcs nationaux s’applique donc à l’entrée pour tous véhicules à moteurs.

Il est possible de camper dans le parc aux emplacements mis à disposition. Il y a donc un camping à Lucky Bay et un autre à la plage Le Grand. Les places sont très vite prises, surtout en haute-saison. 

Il y a plusieurs choses à faire dans ce parc : 

  • Les plages : Lucky Bay, Rossiter Bay, Hellfire Bay, Le Grand et Thistle Cove 
  • Les marches dans le bush et au sommet du Frenchman peak

Grimper au sommet du Frenchman peak 

Durant nos 4 jours dans la région nous nous sommes donc rendus dans ce parc pour une journée. Nous avons fait deux choses : se baigner et faire du snorkelling à Lucky Bay et grimper au sommet du Frenchman peak (262m). Nous voulions à la base grimper avant de nous baigner mais une fois arrivé au pied du Frenchman Peak, nous avions bu toute notre eau et nous étions épuisés par les 10km de vélo en plein soleil. Du coup, nous avons pédalé encore 6.6km pour rejoindre Lucky Bay où nous nous sommes ravitaillés en eau et en énergie. Au retour, nous nous sommes arrêtés au Frenchman peak pour grimper au sommet.

De son nom aborigène, Mandooboornup, cette montagne occupe une place très importante dans la culture aborigène et au pied de celle-ci se trouve quelques informations relatives à ce lien entre Nature et Homme.  

C’est en 1870 que le pic a été nommé par Alexander Forrest lors d’une expédition. La forme lui faisait penser aux chapeaux portés par les troupes françaises dans les années 1800, d’où le Frenchman

Il est donc possible de monter au sommet. Cette marche vaut vraiment l’effort puisqu’elle offre des vues spectaculaires sur le parc. Il s’agit d’une marche classée « difficile » bien qu’elle ne fasse que 3km. Ils annoncent 2h aller-retour mais nous l’avons fait en 45 minutes sans souci, avec une petite pause au sommet d’environ 10-15min. Ils notent donc cette marche à 5 mais elle est relativement facile si vous n’avez pas peurs des marches avec fortes montées et sans véritable sentier. Il n’y a en effet pas de sentier (à part au début pour arriver au pied du pic). Ensuite vous grimpez sur le flanc du rocher avec parfois des sections plus raides. Il n’y a ni barrière ni installations quelconques. C’est pour cela qu’il est fortement recommandé de suivre les flèches et donc de rester sur les marques. 

Il s’agit vraiment d’une marche magnifique que je ne peux que vous conseiller. 

Le sable blanc et l’eau turquoise de Lucky Bay 

Comme je vous l’ai dit, avant d’aller jusqu’au sommet nous sommes tout d’abord allé nous reposer sur la plage de Lucky Bay. Nous avons profité pour nous baigner, marcher sur le sable blanc et observer la petite famille de kangourous qui vient quotidiennement au bord de l’eau. 

Lucky Bay est une baie aux eaux calmes et extrêmement turquoise. Son sable est d’un blanc impressionnant. Elle est surtout connue pour sa famille de kangourous qui viennent quotidiennement sur la plage. Il est souvent écrit qu’ils viennent pour prendre le soleil… mais la vraie raison de leur venue est qu’ils cherchent à être nourri. Et, malgré les recommandations des responsables du parc de ne pas les nourrir, les visiteurs continuent à leur donner à manger, à les toucher. Mais les kangourous tombent malades et deviennent peu à peu incapables de se nourrir tout seul. Il est donc vivement conseillé de ne pas leur donner à manger. 

Sinon le cadre est magnifique : une immense plage bordée de végétation et de rochers, au sable blanc et à l’eau bleue ! Pour trouver quelques poissons, je vous conseille d’aller autour des rochers. Au beau milieu de la baie, vous n’allez pas voir beaucoup de poissons. 

Des lieux à mettre sur sa wishlist

Vous l’aurez sans doute compris : ces lieux méritent sincèrement le détour. Ils dévoilent de nouveaux aspects de l’Australie, révèlent la magie de la nature et marqueront à jamais vos yeux avec tant de bleu. Je vous le promets vous ne serez pas déçus.

Retrouvez plus d’informations sur les sites australiens :

Epinglez ces images sur Pinterest

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"PREPARER UN VOYAGE" : Ebook gratuit pour apprendre à faire votre budget, votre sac à dos et toute l'administration