Forêts du sud-ouest australie
Roadtrip australien

Découverte des forêts du sud-ouest australien

Après la Thaïlande, nous avons donc pris la direction de l’Australie. Nos premiers pas sur le sol australien ont été à Perth. Puis notre petit van aménagé sommairement nous a conduit en direction de l’est tout en longeant la côté sud. Alors que les premiers mois nous ne quittions jamais vraiment le bleu de l’océan des yeux, nous avons finalement pris une route à travers d’incroyables forêts d’eucalyptus.

Et c’est de ces forêts uniques dont j’avais envie vous parler aujourd’hui à travers cet article mais également dans la vidéo.

Je vous propose donc de partir à la découverte des célèbres forêts du sud-ouest australien où l’essence bleu des arbres remplace le bleu de l’océan.

Vous trouverez dans la vidéo ci-dessous un brève historique de cette région, les activités que nous avons fait dans la région et surtout, ce que j’en ai pensé. Comme d’habitude, vous pouvez également lire tout ceci dans cet article, dans lequel je serais un peu plus précise sur certains points. Alors choisissez le support que vous préférez et c’est parti pour une balade en forêt 😀 !

Southern Forests ou les forêts du sud-ouest

La région du sud-ouest australien

Le sud-ouest de l’Australie offre un éventail de paysages différents tous aussi beaux les uns que l’autres. Bien que cette région soit moins visitée que la côte est, elle a tout autant à offrir puisque vous y trouverez autant de plages que de forêts ou de bush.

Cette région est l’une des deux zones au climat méditerranéen d’Australie, l’autre étant la zone sud centrale (région d’Adelaide). Elle recouvre une surface de près de 48.9 millions d’hectares, ce qui correspond à 489’944km2. Mais sa particularité est d’être une région écologique qui, selon le WWF, fait partie de la liste “Global 200”. Cette dernière regroupe les zones considérées comme exceptionnelle sur le plan biologique et devant être prioritaire dans le domaine de la conservation.

Le sud-ouest australien est en effet une écorégion mondialement reconnue comme l’un des points chauds majeurs pour la biodiversité de la planète.

Les impressionnantes forêts d’eucalyptus

Cette région fournit donc une riche et importante biodiversité notamment grâce à son climat qui permet le maintien de forêts vieilles de plusieurs siècles. Les plus impressionnantes forêts d’eucalyptus se trouvent justement de l’extrême sud-ouest à la côte du Great Southern. Nous pouvons y trouver les plus hautes forêts de l’Australie occidentale peuplées de Karri.

Le karri est une espèce d’Eucalyptus endémique des zones humides du sud-ouest australien. Sa particularité est d’être l’un des plus grands eucalyptus puisqu’il peut atteindre 90m. Il a été répertorié en 1863 seulement sous le nom d’eucalyptus diversicolor.

Ces géants de la forêt atteignent d’importantes hauteurs grâce au bioclimat le plus humide de la province. Mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle les eucalyptus peuvent s’élever à presque 100m. La région possède des sols extrêmement profonds ce qui permet aux arbres de bien grandir. Ces conditions plus que favorables au développement de telles forêts provoquent un important volume de bois.

C’est notamment pour cette raison que la petite bourgade de Pemberton (à env. 300km au sud de Perth) s’est vu devenir l’un des pôles principaux dans le domaine de la scierie.

Pemberton, le pays du Karri

C’est donc à Pemberton que nous nous sommes arrêtés pour 1 ou 2 jours. Ce petit village d’à peine 730 habitants est un très joli endroit, entouré par 3 grands parcs nationaux dont le Warren National Park (qui donna notamment son nom à la biorégion).

Ce petit village est en effet entouré par des forêts extrêmement denses, ce qui en a fait sa renommée et sa principale activité économique.

Pemberton est une jolie petite bourgade où se trouve notamment une piscine naturelle dans laquelle on peut se baigner gratuitement. Il s’agit d’une piscine aménagée dans le courant de la rivière, au milieu de la forêt. C’est alors l’une des premières choses que nous avons fait : nous baigner et surtout nous doucher.

Une fois baignés, nous nous lançons à la découverte de ce tout petit village aux allures un peu abandonnées. Et pourtant même s’il n’y a pas beaucoup d’ambiance, les ruelles très authentiques sont jolies et les commerçants amicaux.

A quelques kilomètres du centre, il y a une petite réserve avec un lac. Nous avons donc profité de nous balader à pied pour observer la nature et les oiseaux. Ce lieu s’appelle Big Brook Dam et c’était tout simplement magnifique.

L’une des activités principales à faire dans les forêts du sud-ouest de l’Australie est de grimper en haut des karris, ceux autrefois utilisés pour détecter les incendies.

Grimper aux sommets des karris

Dans les années 1930, ces immenses eucalyptus étaient utilisé pour prévenir des feux de forêts. Les plus hauts karris étaient alors aménagé pour pouvoir surveiller toute la région et détecter les fumées ou flammes des incendies qui sévissaient régulièrement. Un karri était choisi principalement parce qu’il dépassait tous les autres en hauteur mais également parce qu’il était suffisamment fort et large pour recevoir une plateforme à son sommet. Des pics étaient alors plantés dans le tronc de l’arbre en colimaçon faisant office d’escalier ou d’échelle. Ceux qui en faisaient leur métier, rester souvent des jours entiers à surveiller les environs, perchés à plus de 50m au-dessus du sol.

Aujourd’hui il est autorisé de monter en haut de certains karris pour expérimenter l’ascension et admirer la vue.

Au-dessus de la canopée

Dans la région du Warren, il y a trois principaux karris qu’il est possible de grimper : le Gloucester Tree, le Diamond Tree et le Dave Evans Bicentennial Tree. Nous en avons grimper deux et contempler un depuis en bas (le Boorara Tree, interdit à la grimpe).

Le Gloucester Tree

A seulement 3km de Pemberton, le Gloucester Tree est l’un des plus grands eucalyptus de la région puisqu’il s’élève à 53m. Nous y sommes allés en vélo pour éviter la taxe d’entrée du parc national (gloucester national park). Les voitures et motos reçoivent la taxe des parc nationaux d’Australie-Occidentale mais les vélos et piétons sont autorisés à entrer dans le parc sans payer. Nous avons donc pédaler 3km et rejoint cet immense arbre. Nous n’avons pas hésité longtemps : nous voilà déjà entrain d’entreprendre l’ascension.

Nos petits coeurs battaient forts. J’évitais vraiment de regarder en bas parce qu’il faut savoir que vous êtes ni attachés, ni surveillés. De simples pics en métal sont vos seuls moyens d’atteindre le haut. Alors âmes sensibles s’abstenir 😛

Mais franchement la vue… ça en valait tellement la peine. C’est si rare de pouvoir contempler de vos propres yeux une forêt toute entière depuis la canopée.

Ensuite nous sommes revenus à Pemberton et y avons passé la nuit. Le lendemain sera consacré à l’ascension du plus haut karri avec une hauteur de 63m. Nous avons décidé de ne pas nous rendre au Diamond Tree puisqu’il était temporairement fermé pour maintenance.

Le Dave Evans Bicentennial Tree

Pour accéder à ce mastodonte, il est nécessaire de prendre une gravel road.

Ces routes typiquement australiennes sont des pistes non bitumées, faites de sables et cailloux. Elles sont parsemées de toutes petites bosses qui peuvent fortement abimés un véhicule s’il n’est pas préparé pour rouler sur ce genre de routes. Notre petit van n’était donc pas du tout fait pour ça (bien trop surchargé au niveau du toit et les pneus parfaitement pleins). Pour emprunter une gravel road, il est conseillé de dégonfler légèrement les pneus et de rouler à une vitesse supérieure à 50km/h (pour pouvoir “surfer” sur les bosses).

On ne dirait pas comme ça mais ces routes sont méchantes !!

Nous avons alors laissé notre van au début de la route et continuer à pied.

L’ascension du Bicentennial Tree s’est avérée un peu plus difficile. Les 10m de différence avec le Gloucester Tree se font vraiment sentir. Les pics de métal sont légèrement plus espacés entre eux ce qui demande de redoubler l’attention de chaque pas. Mais cet arbre possède une ou deux plateformes intermédiaires ce qui n’est pas négligeable.

Au sommet, la plateforme bougeait légèrement à cause du vent mais la vue était à nouveau à couper le souffle ! Je vous laisse constater par vous-mêmes en regarder les photos.

Le Boorara Tree

Après toutes ces émotions, nous voilà repartis sur les routes en direction de Walpole. Nous nous dirigeons à nouveau vers un arbre à incendies mais cette fois-ci simplement pour l’observer depuis le bas et nous balader autour. Le Boorara Tree est effectivement un de ces arbres qui sont fermés à l’ascension pour des raisons de sécurité. Mais puisque c’était l’un des arbres importants de la région, le parc a décidé de poser au sol l’ancienne cabane de détection pour que l’on puisse voir l’intérieur et lire les explications.

Nous profitons également de nous promener en forêt jusqu’à la cascade “Lane Poole Falls” qui était malheureusement asséchée (saison sèche oblige).

Envie d’explorer ces forêts ?

L’Australie-Occidentale regorge de merveilles dont font notamment partie ces forêts d’eucalyptus. C’est fascinant, c’est beau, c’est silencieux… Je ne peux que vous recommander d’y aller et de tenter l’expérience de grimper en haut d’un karri.

N’hésitez pas à regarder la vidéo si vous ne l’avez pas encore fait : cliquez ici.

Et dites-moi en commentaire si vous avez déjà grimper un de ces arbres ou si ça vous donne envie.

En attendant, vous pouvez toujours visionner mes précédentes vidéos ou mes autres articles sur l’Australie.

Etes-vous sur Pinterest ? Oui, alors épinglez cette image !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le :
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"PREPARER UN VOYAGE" : Ebook gratuit pour apprendre à faire votre budget, votre sac à dos et toute l'administration